Fédération pour la défense et la protection des Lévriers

DEPLACEMENT A SEVILLE - ANDALOUSIE - JANVIER 2019 : JOUR 1

C'est par la visite du refuge de la Fondation Benjamin Mehnert que le déplacement en Espagne des membres fondateurs du CREL, Martine PERROT et Jérôme GUILLOT, a débuté. Sur le trajet qui nous menait jusqu'au refuge, nous avons fait escale dans un bar dans lequel était retransmis une course de Lévriers..... nous avons filmé l'écran de la télévision mais le gérant du bar nous a sommé d'éteindre notre caméra, en invoquant le fait que nous étions dans un lieu privé et que nous aurions dû demander l'autorisation avant de filmer. Pourquoi nous avoir interdit de filmer ? Cela reste un mystère.

Arrivés à la Fondation Benjamin Mehnert, nous avons pu rencontrer et échanger avec Gisela MEHNERT, accompagnée de 2 collaborateurs. 22 employés travaillent sans relâche pour le bien-être des chiens qui disposent d'un enclos dans lequel ils peuvent tous se défouler, pendant 1h, par petits groupes, tous les jours.

Parmi les 600 chiens du refuge, ce ne sont pas moins de 500 lévriers que nous avons vus dans les box. Inutile de préciser que le refuge est saturé et pourtant, nous avons été témoins de l'arrivée, dans l'après-midi, de 2 Galgos en bien mauvais état : une femelle avec une fracture nasale et un mâle avec une fracture ouverte de la patte avant. Nous nous sommes sentis bien impuissants face à la détresse de ces 2 malheureux. Mais le dévouement des bénévoles pour leur venir en aide et apaiser leur souffrance nous a rappelé à quel point ils font un travail merveilleux. Nous avons eu l'impression de revivre une scène de CABALLERO quand Genaro Reyes assiste, tétanisé mais admiratif, aux soins prodigués aux lévriers martyrs qui arrivent au refuge de son cousin, Pepito Perrito. Evidemment, l'émotion était intense. Et la colère aussi......

Pourtant on sait ce que les galguerros leur font subir, mais être témoins de leurs chairs meurtries, de leurs regards à l'arrivée dans le refuge nous a glacé le sang. Nous sommes conscients, qu'aussi forte soit notre volonté de les sauver, nous n'arriverons jamais à tous leur offrir la douceur et la chaleur d'un foyer. Nous n'avons pas d'autre option que d'obtenir une directive européenne qui mette un terme à ce carnage.Galgo arrivé au refuge avec une fracture de la patteGalga avec une fracture nasaleGalgo en convalescenceFondation Benjamin MehnertCouloir des boxGalgos dans leur enclosGalgos dans leur enclos

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter !


Je soutiens votre cause