Cinq chiens ont été retirés à leur prioritaire car ils étaient détenus dans de mauvaises conditions à Tabaiba !

Cinq chiens ont été retirés à leur prioritaire car ils étaient détenus dans de mauvaises conditions à Tabaiba !

4 mn

La police locale et la guardia civile ont retiré les animaux à un chasseur qui les avait jetés dans un ravin.

Des membres de la police locale d'El Rosario et des professionnels de la guardia civile, affectés au poste de Radazul, sont intervenus, dimanche dernier, pour retirer cinq chiens qui étaient en très mauvais état : affamés, infestés de tiques, détenus dans des conditions d’hygiène et sanitaire déplorables. Ils avaient tellement de tiques dans les oreilles qu’il était impossible de savoir s'ils avaient ou non un tatouage.

Les agents des deux forces de police ont retiré les chiens à un chasseur, qui les détenait à côté d'une grotte dans le ravin de Los Juncos, près de la ville de Tabaiba. Seulement trois d'entre eux avaient une puce électronique.

Comme expliqué par le personnel du refuge régional de Valle Colino via les réseaux sociaux, au moment de l'intervention, les animaux étaient laissés là sans nourriture ni eau.

Les chiens ont été transférés dans les installations du refuge, où ils seront soignés par l'équipe de vétérinaires et des adoptants seront recherchés.

L'action des forces de police a été rendue possible grâce à des citoyens, qui ont remarqué l'état des chiens.

Les agents municipaux ont remis plusieurs procès verbaux au propriétaire, notamment deux pour infraction mineure pour chaque chien non identifié, cinq autres infractions mineures pour ne pas avoir enregistré les chiens dans le registre de recensement de la municipalité, ainsi que cinq infractions graves pour ne pas les avoir vaccinés, comme le prévoit le gouvernement canarien dans la réglementation en vigueur.

Maintenant, la police locale attend un rapport de Valle Colino pour déterminer si le propriétaire va écoper de cinq autres infractions très graves pour les avoir laissés sans nourriture ni boisson, et dans des installations insalubres.

En images

Je soutiens votre cause