Roman "Caballero" le premier roman sur la maltraitance des galgos

Un roman « CABALLERO » acheté c’est 5€ versés, par Lenia Major l’auteure et SamirEditeur la maison d’édition, à la Fédération CREL.

Vous avez certainement entendu parler du 1er roman sur la maltraitance des Galgos, Lenia Major (l’auteure de CABALLERO) et son éditeur « SAMIREDITEUR » ont fait le choix d’offrir les bénéfices des exemplaires commandés du 1er novembre au 31 décembre à la Fédération CREL qui œuvre CONTRE le martyr que les Galgos et les Podencos subissent en Espagne.

Résumé :
Genaro Reyes a treize ans, il est en 3e. Il était l'intello ; il a rejoint les cancres, jusqu'à terminer ivre mort à l'hôpital. Ses parents décident qu'il mérite trois semaines de vacances en Espagne chez un cousin, Pepito Perrito. Pepito Petit Chien… il aurait dû se méfier !
Genaro n'est pas prêt à côtoyer le pire et le meilleur, à lutter contre la barbarie et l'injustice. Il ne connaît pas encore Pirata, Tuxedo, Tonka… Mais surtout, Genaro n'imagine pas que sa vie sera bouleversée à jamais par Pepito, ses amis et la fabuleuse Lucy.

Commentaire de Lenia Major "L'auteur"
« S'il est un livre dont je suis fière, c'est celui-ci.
Parce que dedans, j'ai mis tout ce en quoi je crois : l'amitié, l'amour, la bonté, l'entraide, le partage, le courage, la lutte désintéressée contre la cruauté de certains humains, le bien-être animal, et plus que jamais, la RÉSILIENCE.
Chacun a la capacité de rebondir quand il a chuté, pour peu qu'on lui tende la main, qu'il sache la prendre et se dépasser à son tour pour la tendre à d'autres.
Dans ce roman, à travers Genaro, un ado paumé, je vous parlerai de la cause des lévriers espagnols, les galgos, torturés, abattus et au mieux, abandonnés par dizaine de milliers, par leurs fumiers de maîtres chasseurs. De la grandeur des bénévoles aussi !
Quand les détresses humaine et animale se rencontrent, de belles aventures peuvent naître.
Ne croyez pas pleurer tout au long des pages, je promets de vous faire rire aussi, Lucy et Genaro ne sont pas tristes ! »

Lenia Major

Je soutiens votre cause